Qu’est ce que c’est ?

L'auriculothérapie

L’auriculothérapie est une technique d’acupuncture au sein de laquelle le thérapeute stimule des points situés dans le pavillon de l’oreille afin de régler la problématique du patient.

L’auriculothérapie utilise les zones réflexes du pavillon de l’oreille afin de dépister et de corriger les déséquilibres. Le pavillon de l’oreille est un tableau de bord du corps humain. En effet, il existe au niveau de l’oreille une projection de points corresponds à différents zones du corps.

En quoi consiste l’auriculothérapie ?

Cela consiste à détecter le point d’alarme responsable de la douleur de la zone en question.

Le système nerveux véhicule l’information de dysharmonie jusqu’à l’oreille, le pavillon auriculaire servant ici de récepteur.

Avertissement : l'auriculothérapie ne se substitue en aucun cas à un suivi ou traitement médical et ne permet en aucun cas d’établir un diagnoctic ou de modifier une prescription médicale.

En revanche, elle lui apporte une aide très efficace.

C’est une excellente technique qui peut être utilisée seule ou en complément d’autres techniques de santé comme la naturopathie ou la réflexologie plantaire.

De réduire les douleurs du corps entier : arthrose, le lumbago, la névralgie, la sciatique, la cervicalgie, les migraines ainsi que les douleurs aux épaules et aux genoux. Cette pratique entraine la libération d’endorphines, qui sont des hormones ayant une faculté d’augmenter la résistance à la douleur.

De réduire le stress et l’anxiété

D’améliorer les symptômes de la constipation.

De réduire les troubles du sommeil : elle permet d’augmenter la durée du sommeil et d’en améliorer la qualité.

Elle est indiquée pour les dépressions passagères et les addictions (au tabac, à l’alcool)

Les bienfaits

L'auriculothérapie ne peut être appliquée sur:

Les femmes enceintes, les personnes en cancers ou atteintes de fibryomalgie, les personnes avec problèmes des cardiaques ou de la tension au dessus de 18, les personnes ayant eu un AVC dans les derniers six mois.

Les contre-indications

  • Facebook
  • Instagram